dpselection
AQM Normandie
Email : aqm.normandie@gmail.com
Flux RSS

Projet alimentaire territorial : un premier état des lieux

Un rappel :

Dans le contexte des États généraux de l'alimentation lancés le 20 juillet 2017, le ministre de l'Agriculture et de
L’Alimentation a souhaité reconduire l'appel à projet du PNA cette année pour soutenir des initiatives autour des multiples enjeux de l'alimentation, ainsi que le développement des projets alimentaires territoriaux (PAT).
Doté de 1,5 million d’euros,  l’appel à projets soutiendra en priorité des projets fédérateurs, démultipliables ou exemplaires en cohérence avec les quatre priorités de la politique publique de l’alimentation :
  • La justice sociale.
  • L’éducation alimentaire des jeunes.
  • La lutte contre le gaspillage alimentaire. 
  • L’ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine alimentaire.


Un enjeu  « métropolitain »

C’est Caen Métropole Normandie qui a pris le « leadership », son périmètre  s’avérant suffisant pour y déployer un PAT cohérent.
                                         
A ce titre, le premier atelier s’est réuni le 29 janvier 2018 pour évoquer la problématique des «  filières de proximité », regroupant une cinquantaine d’acteurs du monde socio-économique local, élus, associations, entreprises.
Le groupe a d’abord validé ce qu’il fallait entendre par filière « … du sol au consommateur… » en passant par la production, la transformation et la distribution. Il a été proposé de considérer l’eau comme élément déterminant de ces filières.

Un premier état des lieux

La problématique des filières agroalimentaires  est avant tout nationale, la France ayant à résoudre le paradoxe suivant

« La demande alimentaire augmente mais la compétitivité française baisse »

Les dernières décennies ont été l’objet de fortes tensions sur les prix voire une déflation induisant un véritable problème de revenu de l’agriculteur.
Aussi bien en France qu’en Normandie, cette filière est le deuxième secteur en termes d’emplois (10 000 pour notre métropole).
Notre territoire métropolitain est  particulièrement composite, 50% concernant les céréales mais 25%  étant encore affecté aux prairies.
L’agriculture biologique (AB) y est en forte progression concentrée surtout sur les filières « Légumes » et « Lait/bovin ».
« La filière « AB » reste déficitaire au plan  hexagonal puisque nous en exportant 30% ».
L’Industrie Agro Alimentaire (IAA)  est principalement en proximité s’adressant d’abord a la filière Lait/bovin et Céréales
Constat a été fait que les flux locaux étaient insuffisamment connus et  que la filière « produits de la mer » faible au regard de notre proximité maritime.

Les acteurs majeurs

Un large tour d’horizon a été fait des acteurs  les plus importants pouvant contribuer à l’élaboration de ce PAT.
Outre les  acteurs consulaires, on a retenu pèle mêle, le port (céréalier), le marché de gros, la sucrerie, la minoterie caennaise Axiane.

  
26/02/2018
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN