dpselection
AQM Normandie
Email : aqm.normandie@gmail.com
Flux RSS

Le projet alimentaire territorial au service d’un développement Durable de proximité

Le 16 octobre 2017, Caen Normandie Métropole conjointement avec La Chambre d’Agriculture du Calvados avaient invité tous les acteurs au lancement du projet Alimentaire territorial (PAT).
Occasion de replacer cet évènement dans un cadre national plus stratégique.


Une volonté nationale

Le ministère de l'Agriculture et de l’Alimentation a lancé un nouvel appel à projets dans le cadre du Programme national pour l’alimentation (PNA) en partenariat avec l'ADEME.
L'appel à projets national du PNA est l'un des outils concrets de mise en œuvre de la politique de l'alimentation, qui s'appuie sur des partenariats avec les collectivités territoriales, le monde associatif, les organismes institutionnels et les acteurs privés.
Depuis 2011, date de la première édition, il a permis de récompenser 106 lauréats pour une dotation totale de plus de 4 millions d'euros.
Dans le contexte des États généraux de l'alimentation lancés le 20 juillet 2017, le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a souhaité reconduire l'appel à projet du PNA cette année pour soutenir des initiatives autour des multiples enjeux de l'alimentation, ainsi que le développement des projets alimentaires territoriaux (PAT).
Doté de 1,5 million d’euros,  l’appel à projets soutiendra en priorité des projets fédérateurs, dé-multipliables ou exemplaires en cohérence avec les quatre priorités de la politique publique de l’alimentation :
  • La justice sociale.
  • L’éducation alimentaire des jeunes.
  • La lutte contre le gaspillage alimentaire.
  • L’ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine alimentaire.

Un projet métropolitain à construire

Michel Legrand, président de la Chambre d’Agriculture (photo) s’est félicité de voir l’alimentation prise en compte dans les politiques publiques et que le projet de Caen Métropole Normandie ait été retenu.
« C’est une valeur ajoutée pour notre territoire » a-t-il dit en soulignant la forte concurrence potentielle avec les autres métropoles normandes en particulier Le havre déjà bien avancé sur ce thème.
Ce projet pourra s’appuyer sur les travaux scientifiques du groupe FRUGAL et se construira dans une démarche très participative.
« Elle devrait se concrétiser par un pré-diagnostic avant la fin de cette année ».


Un premier diagnostic local

Un large tour de table a permis de situer note région quant à cette problématique.
La conservation de terres cultivables dans un périmètre péri urbain représente l’un des enjeux à traiter dans le cadre des processus d’aménagement (SCOT, PLUI…).
La disparition régulière des maraichers ne manque pas aussi d’interpeller.
L’analyse des flux sera un outil déterminant et de citer le parcours ubuesque Falaise-Rungis-Falaise des fraises produites dans cette région. Bonjour le bilan Carbone !!!!
L’alimentation de qualité pour les plus modestes a été également évoquée mais aussi le développement de l’autoproduction (jardins potagers collectifs ou non).
« Cela représente déjà 10% de la production dans la région caennaise » a précisé un intervenant.
Il a été aussi précisé que cette problématique d’alimentation ne devait pas se limiter aux seuls légumes.
Et de citer le cycle de la viande et la disparition de petites structures d’abattage (poulets).
La lutte contre le gaspillage alimentaire sera inévitablement à l’ordre du jour.
« Du pain sur la planche » pour tous ceux qui s’intègreront dans les différents groupes de travail

Bon appétit !!
20/11/2017
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN