dpselection
AQM Normandie
Email : aqm.normandie@gmail.com
Flux RSS

Et si l'AQM s'intéressait au management de la performance par Didier DESCHAMPS ?

Au lendemain de la victoire des Bleus à la Coupe du Monde de football à Moscou, le 15 juillet 2018, la presse s’est intéressée à juste titre au management de l’équipe de France par  Didier DESCHAMPS.

Quelques extraits :

L’Equipe : https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Didier-deschamps-sur-le-toit-du-monde-pour-quatre-ans/923069

Interview : « Didier Deschamps : «Sur le toit du monde pour quatre ans»

Publié le dimanche 15 juillet 2018 à 19:11 | Mis à jour le 16/07/2018 à 00:30

Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, a mis en avant le «travail» de ses joueurs.

Question :est-ce que l'aspect mental a été prépondérant dans votre succès ?

Une grosse partie du métier d'entraîneur et de sélectionneur, c'est le management, les discussions, amener les joueurs dans un esprit collectif. Les choix les plus importants sont ceux de la liste, de choisir les vingt-trois. Ce sont des choix d'hommes pour construire un groupe censé aller le plus loin possible. Évidemment les joueurs me donnent raison aujourd'hui, mais les équilibres humains sont tellement fragiles... J'ai aussi vingt personnes autour de moi dans mon staff. On a passé 55 jours ensemble et il n'y a pas eu le moindre problème ou quoi que ce soit. C'est le meilleur exemple pour les joueurs. Il y a des moments où je peux être dur, mais ce n'est pas pour me faire plaisir. Je le fais pour eux pour leur bien.

L’Obs : https://www.nouvelobs.com/sport/coupe-du-monde-2018/20180713.OBS9673/8-lecons-de-management-de-didier-deschamps-a-imiter-ou-pas.html

Par Charlotte Cieslinski

Publié le 15 juillet 2018 à 09h04

(extraits)

Zizou attendra. Contesté avant le Mondial comme l’avait été Aimé Jacquet en son temps, Didier Deschamps est enfin reconnu à sa juste valeur de manager hors pair. Occasionnel lecteur de manuels de management, le besogneux sélectionneur des Bleus pourrait offrir ce soir une seconde victoire en Coupe du Monde à la start-up nation d'Emmanuel Macron.

Personnage tout en contrôle, pragmatique et fin psychologue, Didier Deschamps est à lui seul un manuel de management. Son leadership situationnel pointait déjà à l'âge de 20 ans, lorsque jeune capitaine du FC Nantes, il déclarait : "J’ai toujours aimé diriger mes partenaires, c’est naturel chez moi." Subtil cocktail de psychologie et d'intelligence tactique, voici pourquoi sa méthode s'avère payante. Décryptage.

Dompter les égos au profit du collectif

C'était un défi de taille pour Didier Deschamps. Lui qui a connu le boom de la starification des footballeurs après 1998, a pu en mesurer les conséquences sur le collectif : fiasco de Knysna, sex-tapes et inimitiés entre autres. Mais ce qu'on voit sur le terrain depuis quelques matchs donne envie de croire qu'il a su calmer les égos et tempérer le coté diva-tv-show de certains de ses joueurs

Le secret de 98, rappelle Didier Deschamps, c'était l'humilité, l'esprit d'équipe. Lui qui a été capitaine à tous les niveaux pendant près de deux décennies sait pertinemment comment fonctionne un groupe. "C’était logique de le retrouver sur un banc, assure aujourd'hui Aimé Jacquet.

"Tous ses entraîneurs étaient persuadés qu’il deviendrait un technicien de grande qualité. Dans le replacement, le rééquilibrage de l’équipe et le commandement verbal..."

Être fin psychologue

Le tacticien Deschamps se double d'un fin psychologue. Un don essentiel à un tel niveau de pression. Appréciations individualisées, entretiens en tête à tête... Conscient d'être aussi un coach mental, Deschamps n'hésite pas à actionner les leviers psychiques : "Ce qui m’intéresse, c’est de connaître l’homme, pas seulement le caractère, mais la famille, l’adolescence, l’enfance."

"Un type peut être très fort, s’il n’est pas bien dans sa tête, il est mort."

Après avoir su fédérer son équipe, Deschamps s'est employé à la mettre en confiance. La preuve par cette petite phrase un brin fayot de Griezmann après la demi-finale en zone mixte : "On a besoin d’un coach qui nous donne sa confiance, qui sait comment jouer les matchs. Depuis le début de la compétition il voit juste et j’espère que ce sera pareil pour la finale".

Instiller l'envie de se surpasser

C'est sans nul doute Benjamin Pavard qui résume le mieux cette qualité managériale de Didier Deschamps :

"On a envie d'aller à la guerre pour lui !"

Pour donner envie à ses joueurs de se surpasser, Didier Deschamps "donne des petits conseils qui permettent d'évoluer", explique le défenseur, encore inconnu il y a quelques mois. "Je suis jeune et cela ne fait pas longtemps que je suis pro. C'est une très grande personne et un très grand coach. Il a des mots forts qui motivent." Même constat pour Olivier Giroud, l'un des vétérans de l'équipe, qui louait juste avant la demi-finale : "Il est très fort dans sa volonté d'inculquer l'esprit de la gagne à ses joueurs, une façon de leur parler, c'est un compétiteur, on le sent."

Disséquer les failles des concurrents

A quoi ressemblent les "meetings tactiques" de Didier Deschamps ? A une réunion stratégie powerpoint, selon l'attaquant Olivier Giroud : "On nous donne beaucoup de clés, on sait ce qu'on va trouver sur le terrain." Stratège angoissé, le coach des Bleus s'est entouré d'une armada de salariés de la FFF, chargés de lui préparer des rapports complets sur chaque joueur, chaque système. C'est ce qui fait dire à Noël Le Graët, président de la Fédération française de foot, qu'il n'a jamais vu dans sa carrière un "entraîneur qui travaille plus".

"Deschamps dissèque tout, il sait tout sur tout. Sa connaissance des adversaires est incroyable."

Exercer un audacieux leadership situationnel

Créer une vision, un projet. Et surtout, choisir ses armes selon le combat. Deschamps, et c'est peut-être sa force ultime, n'a pas peur du turnover d'une compétition à une autre. De Dembélé en passant par Lemar ou Pavard, et bien sûr Mbappé, il a embarqué 14 novices dans grande expérience internationale dans l'avion pour la Russie. Avec le succès que l'on connaît.

Après France-Belgique mardi dernier, Raphaël Varane a détaillé : "C’est Deschamps qui insuffle une dynamique de groupe. Il instaure des règles et nous on joue sur le terrain. On a une idée commune et c’est lui qui la définit. On étudie l’adversaire, on parle de comment on doit aborder ce match. Ensuite on parle entre nous, on essaye d’être coordonnés. Le coach donne l’idée et nous on la fait vivre."

Puiser l'inspiration dans sa propre expérience

Si Didier Deschamps remporte le Mondial ce dimanche, il sera le troisième homme sur terre à soulever une Coupe du Monde dans deux tenues différentes : celle du joueur et celle de sélectionneur. Et ce serait un bel hommage à son palmarès hallucinant et à sa maîtrise des arcanes du haut-niveau. En tant que joueur, il a remporté deux titres de champion de France avec l’OM, trois de champion d’Italie avec la Juventus de Turin, deux Coupes d’Europe, une Coupe du Monde

 

16/07/2018
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN