dpselection
AQM Normandie
Email : aqm.normandie@gmail.com
Flux RSS

Assises Régionales du Développement Durable : climat favorable ?

La 8e édition des Assises Régionales du Développement Durable s’est tenue le 3 décembre 2015  à l’Université de Caen.

COP21 oblige, la région avait retenu le thème du changement climatique, décliné sous de nombreuses formes.
Ne changeant pas une organisation à succès, la journée se décomposait en  9 ateliers collaboratifs (matin) et  7 formatifs (après-midi), occasion de faire un large tour d’horizon des problématiques, régionales ou non, associées à cette évolution du climat si préoccupante.

Hors de question évidemment de résumer ici tous les travaux des ateliers, intéressons-nous cependant à quelques thèmes.


Bonnes pratiques et innovation

Animé par Thierry Berthaux, chargé de mission à la Région, l’atelier n°2  concernait plus directement le monde économique quant à son impact sur  l’émission de carbone.
On se rappellera les cycles de ce carbone sur terre, longs (de l'ordre de millions d’années) comme les énergies fossiles, plus courts (de l'ordre de centaines d’années) et  le rôle essentiel de la fonction chlorophyllienne des arbres dans ce cycle.
La terrible dérive actuelle  quant au GES (Gaz à Effet de Serre) ne peut laisser indifférent et il y a urgence à trouver des solutions, technologiques ou non.

Xavier Servajan, au nom de la société ACOME et Damien Grébot, de l’ADEME, ont  présenté plusieurs démarches exemplaires en la matière, de l’éco-conception des produits intégrant le poids des GES  au  projet particulièrement innovant « Forêver » .
Créée en 2011, NORMANDIE FORÊVER est une association d'entreprises, de fondations, de collectivités et d'organismes forestiers. Son objectif est de contribuer à la réduction des émissions de CO2 notamment par la séquestration de carbone en forêt.
Pour cela, l'association finance le reboisement en Normandie de parcelles dites de "peuplement pauvre" pour les transformer en parcelles de bois d'œuvre améliorant ainsi considérablement le stockage de carbone sur les terrains concernés.
Elle délivre alors  aux donateurs une attestation correspondant aux tonnes de carbone séquestrées grâce à leurs financements.

L’association a l’ambition  d’aider les propriétaires forestiers aà ce reboisement « intelligent »  à partir d’essences plus nobles «  …et adaptées au changement climatique à venir… » tout en étant vigilant quant au maintien de la biodiversité sur les 35.000ha potentiels concernés.
De manière plus générale, to ut ce qui concourt  à une meilleure maitrise de la consommation énergétique - évitant si possible l’énergie fossile -est le bienvenu.
Beaucoup de solutions existent déjà en « vrac » ….panneaux solaires, fibres optiques, EMR, plancher chauffant, pile à hydrogène dont la Manche a fait son projet phare. Le référentiel ISO 50000 est là pour supporter la démarche volontaire des entreprises.

Vers une autre gouvernance

Plus que l’émergence de ces innovations technologiques, c’est un changement radical de gouvernance mondiale qu’il faut aborder.
Abandonné le modèle économique « financiarisé » basé sur des ressources terrestres inépuisables et une politique « court-termiste » si chère à nos amis américains.
Bienvenue à la « bio économie », où le mot environnement prend tout son sens dans la mesure où c’est notre biosphère qui doit gouverner notre monde économique, dans le droit fil de la pensée de René Passet (« l’économique et le vivant »)
« Les organisations économiques doivent respecter les rythmes de reconstitution des ressources renouvelables  l’économie doit être au service de la biosphère ».
Il faut ainsi découpler la production de la valeur de l’utilisation des matières premières.
C’est vers une économie de la fonctionnalité que l’on doit aller  ou ce n’est plus un bien que l’on vent mais une performance.


Espaces d’échanges


Selon une habitude bien rôdée, le buffet  méridien a été l’occasion de continuer  les échanges autour d’un menu  inévitablement  « bio ».
Le président de région, Laurent Beauvais est intervenu pour la dernière fois de son mandat qu’il quittera fin 2015 pour, une fois de plus, affirmer l’engagement de la Région dans un développement durable, en souhaitant  voir la nouvelle région Normande se l’approprier avec la même intensité.

Autres pistes d’amélioration

Les autres tables rondes et ateliers ont permis d’aborder  bon nombre d’éléments déterminants quant à la prise en compte de ce changement climatique.
L’impact de ce changement sur notre territoire, son agriculture et sylviculture – son bois-énergie-, son aménagement et enfin le changement de nos comportements.
La rénovation énergétique BBC  de l’habitat reste l’une des actions prioritaires en Basse-Normandie, bénéficiant d’un financement conséquent (45 M€ sur 5 ans). « 20000 maisons individuelles sont à rénover » a-t-il été précisé en détaillant les processus complets proposés aux propriétaires : diagnostic/plan de financement/choix des intervenants.

Epilogue

Ces dernières assises bas-normandes  seront considérées comme un bon millésime, marquées en cela par la tenue simultanée de la COP21  qui a inévitablement stimulé les multiples débats.
20/12/2015
Identification
 
mot de passe oublié ?

 
actualites AQM
voir les archives
Agenda
AQM BN